Bienenkoenigin_43a
La reine des abeilles au milieu de sa ruche. © Waugsberg/WikiCommons
21 octobre 2019 à 16h12

Comment les abeilles communiquent-elles ?

Les abeilles sont fascinantes ! Leur mode de communication leur permet d’accomplir des tâches complexes. Mais, comment s’échangent-elles des informations ? Les Curionautes te disent tout !

Grâce aux travaux de l’éthologue autrichien Karl von Frisch en 1944, nous savons que la communication chez les abeilles est très élaborée. Elles communiquent pour organiser la ruche, alerter les autres abeilles en cas de danger mais aussi repérer des sources de nourriture. Leur communication repose sur des échanges tactiles. Par exemple, les abeilles se touchent les antennes pour transmettre des informations. Elles utilisent aussi des messagers chimiques que l’on appelle les phéromones.

Le pouvoir des phéromones

Au sein d’une ruche, chaque abeille a sa propre fonction : la reine, les ouvrières, les mâles, les éclaireuses, etc. Leur rôle est établi grâce aux phéromones. Elles sont émises par chacun des membres de la ruche et sont capables de conditionner leur comportement. Par exemple, les phéromones de la reine des abeilles permettent d’assurer l’unité de la ruche. Lorsque la reine est affaiblie, sa production de phéromones diminue. Les abeilles de la colonie s’activent alors pour en « rechercher » une nouvelle et assurer sa succession. Malin !

L’émission et la réception de phéromones peuvent passer par trois voies différentes :
• la diffusion aérienne
• le contact entre abeilles, notamment par les antennes. Le sens olfactif de l’abeille se situe principalement au niveau des antennes. Elles portent de très nombreux organes sensoriels.
• l’échange de nourriture.

La danse des abeilles

Le sais-tu ? Pour rechercher une source de nourriture, les abeilles effectuent une série de cercles : c’est la danse des abeilles. Il existe deux types de danse, la danse en rond et la danse frétillante (ou danse en huit).
Dans les deux cas, l’abeille éclaireuse envoie des messages au reste de la ruche grâce à ses cercles aériens. Une fois l’information transmise, les abeilles de la ruche rejoignent alors l’éclaireuse.

Une abeille à miel en train de butiner.
© Charles Lam/Wikicommons

Pour trouver un nouveau lieu de vie, une autre danse est réalisée. On l’appelle la danse de l’essaim. Une centaine d’éclaireuses partent en reconnaissance. Au fil de leurs recherches, elles transmettent des messages aux autres abeilles de la ruche et choisissent au final le meilleur endroit où s’installer. Étonnant !

Dans ton récit-docu du mois les secrets de la communication animale !

Merci à Florence Levrero, enseignante-chercheuse en éthologie et communication animale, pour sa relecture.

7 commentaires

  1. louloudugenou dit :

    c’est super intéressant j’ai appris plein de choses !

  2. ? dit :

    cette article est bien et dit des chose vrai je vous le conseille fortement.

  3. FireSience dit :

    Merci pour l’info !!!

    1. Amazing564ep1c dit :

      Merci pour toutes ces infos, grâce à vous j’ai appris plein de choses.

  4. je te VOIS dit :

    c est BIEN

  5. Plume dit :

    Vos articles sont tres interessants! Bravo

Donne ton avis !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Le groupe Milan qui publie ton magazine Curionautes te demande tes données personnelles pour que tu puisses commenter sur notre site curionautes.com. Nous les gardons dans un fichier sécurisé. Tu as le droit de vérifier les données que tu nous as transmises, de les faire supprimer, ou de demander à ne plus être inscrit à cette notification, en écrivant à la rédaction à milancnil[at]milan.fr. Tu dois demander l’autorisation de tes parents pour t’inscrire et Milan se réserve le droit de le vérifier. Ils peuvent aussi consulter la politique de confidentialité du groupe Bayard auquel Milan appartient.