© Sebastian Kaulitzki/Science Photo Library/Getty Images
02 mars 2020 à 15h49

Le vrai/faux du cerveau !

À l’occasion de la Semaine du cerveau, du 16 au 22 mars, les Curionautes ont interrogé un neurologue pour t’aider à démêler le vrai du faux sur cet organe complexe.

Plus notre cerveau est grand, plus on est intelligent ?

Faux ! La taille importe peu. Par exemple, le cerveau du célèbre génie Albert Einstein pesait 1 230 grammes alors que le poids moyen d’un cerveau humain avoisine les 1 400 g. Ce qui compte, c’est l’apprentissage dès le plus jeune âge. C’est à ce moment que la formation des réseaux de neurones a lieu. Le cerveau atteint sa taille adulte vers 12 ans. Toutefois, il continue à se développer dans le sens où les connexions entre neurones se poursuivent. Donc, le nombre de connexions entre neurones définit davantage l’intelligence d’une personne que la taille de son cerveau. Ouf !

© Science Photo Library-PASIEKA/Getty Images (vue d’artiste)

Les filles et les garçons ont un cerveau différent ?

Vrai et faux ! À la naissance, les cerveaux des garçons et des filles sont identiques. Mais en grandissant, leur cerveau se développerait différemment. La cause ? Les hormones sexuelles. Elles sont différentes chez les filles et les garçons.
Une hormone est une substance chimique produite par le corps. Elle circule dans le sang et arrive jusqu’au cerveau. Des études scientifiques ont montré que selon les hormones sexuelles, certaines zones cérébrales se développeraient différemment. C’est pour cela que l’affirmation n’est pas totalement fausse mais, attention, l’intelligence entre filles et garçons reste la même !

Illustration : Sébastien Spagnolo

Nous avons un stock défini de neurones ?

Vrai et Faux ! Nous naissons avec beaucoup plus de neurones que nous n’en avons besoin. Quand nous sommes bébés, nos toutes premières activités stabilisent certains circuits et les neurones non sollicités dégénèrent, c’est-à-dire qu’ils meurent. Chez l’animal, les chercheurs ont trouvé deux aires du cerveau qui contiennent des cellules capables de se transformer en neurones. Elles permettent alors la création de nouveaux neurones à tout âge. Mais chez l’homme, cette capacité de former de nouveaux neurones reste très controversée. Si elle existe, elle est très faible. Donc prenons soin des neurones que nous avons !

On peut vivre avec un seul hémisphère ?

Vrai ! Difficile à croire mais des scientifiques expliquent que si une région du cerveau ne fonctionne plus, par exemple dans le cerveau droit, la région de l’hémisphère gauche serait capable de travailler à la place de la région abîmée. Pour cela, il faut suivre une rééducation avec un médecin. Et oui ! Il faut apprendre à l’autre moitié du cerveau à réaliser de nouvelles tâches.

On n’utilise que 10% des capacités de notre cerveau ?

Faux ! On a longtemps cru que l’humain n’utilisait que 10 % de sa capacité cérébrale mais de récentes études ont prouvé le contraire. Comment ? Grâce à l’imagerie médicale qui a permis d’observer l’activité cérébrale. Les résultats ont montré qu’aucune aire du cerveau ne reste inactive très longtemps. En revanche, il est vrai que certaines zones cérébrales ne sont pas sollicités au même moment.

© Science Photo Library-PASIEKA/Getty Images

Ce mois-ci, la bande des Curionautes enquête sur le fonctionnement du cerveau. Découvre vite ton nouveau récit-docu !

Merci à Hervé Chneiweiss, neurologue et directeur de recherche au CNRS, pour sa relecture.

1 commentaire

  1. clément dit :

    Bonjour, j’ai bien aimé le vrai/faux du cerveau c’ était trop bien.
    Clément Guilloux

Donne ton avis !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ces informations sont destinées au groupe Bayard, auquel curionautes.com appartient. Elles sont enregistrées dans notre fichier afin pouvoir gérer la réponse à votre commentaire par ce formulaire. Conformément à la loi « Informatique et Libertés » du 6/01/1978 modifiée et au RGPD du 27/04/2016, elles peuvent donner lieu à l’exercice du droit d’accès, de rectification, d’effacement, d’opposition, à la portabilité des données et à la limitation des traitements ainsi qu’au sort des données après la mort à l’adresse mail suivante, en joignant une photocopie de votre pièce d’identité à milancnil[at]milan.fr. Pour plus d’informations, nous vous renvoyons aux dispositions de notre Politique de confidentialité sur le site groupebayard.com. Vos données sont susceptibles d’être transmises à nos partenaires commerciaux, si vous ne le souhaitez pas, merci de nous adresser votre demande à l’adresse ci-dessus.